TBA : une discrimination de plus

13 12 2008

anti-tba-widgetDans un pays ou l’hypocrisie régne   et ou le ridicule ne tue pas , je ne m ‘attendais pas à ce que un blog dédié à la communauté homosexuelle tunisienne puisse  être inscrit voire nominé.

Mais voilà que cette année le bouchon a été  poussé un plus plus loin  et que la plupart des blogs que j’apprécie  et respecte ont été radiés complétement des nominations . en fait il s’agit d,une grande majorité des blogs Tunisiens connu pour leur franc parler  et leur liberté de ton .

Alors que notre jeunesse se retrouve cantonné dans des espaces virtuels comme  celui de la bloggo pour souffler un peu et vivre pleinement même si cela n’est que virtuel les droits fondamentaux que sont la liberté d’expression et d’information .

Je n’aurais jamais pensé que nous en soyons arrivé à cette bassesse dans la bloggo …récupérer un espace tel que la bloggo à des fins commercials est tout simplement inacceptable   et la réaction de la bloggo est unanime : No passaran !

Alors je joints ma voix à celle des centaines d,autres bloggeurs tunisiens qui ne désirent qu’une chose : sauvegarder ce dernier espace de libre parole et de rencontre , de dialogue franc  , de débats ,d’échanges d’idées.

Nous sommes différents  avec des parcours de vie ,  des éducations et des valeurs parfois différents voire contradictoires mais c’est ce qui fait notre richesse .

Je ne crois pas au Tunisian blog award en tant que nomination de certains  blogs mais plutôt  porteur d’un message : la reconnaissance de  notre existence  ,de  notre besoin vital de nous exprimer comme toute autre société , de discuter et de débattre de nos conflits, défis , coups de coeur et de notre avenir .

Tout un symbole dans une Tunisie qui étouffe . Alors non  aux TBA version 404 !

Vive la bloggo  et vive la différence !

Advertisements




SIDA en Tunisie et nouveaux défis

13 12 2008

n1294824875_30198323_9990

Avec près de soixante-dix nouveaux cas par an, le Sida demeure assez maîtrisé en Tunisie. Seulement la maladie semble changer de visage en Tunisie .
Les mentalités évoluent positivement, mais de plus en plus de jeunes sont touchés surtout par le biais de la toxicomanie. A la veille de la journée mondiale de lutte contre le Sida le 1 er décembre de chaque année, Réalités fait le point sur l’évolution de la maladie du Sida et son environnement dans notre pays.

Au cours de la dernière décennie, la moyenne des nouveaux cas enregistrés chez les Tunisiens ne dépassait pas les 70 cas par an selon le ministère de la Santé publique. Or cette année, certaines personnes travaillant sur le terrain ont émis certains doutes et ont comme l’impression que le visage de l’infection au VIH est en train de changer.

Le doute

La gravité d’une épidémie se mesure entre autre par la prévalence de la maladie. C’est-à-dire le nombre de nouveaux cas apparus et rapportés au nombre total de malades. On parle d’épidémie faible quand la prévalence est inférieure à 1%, et d’épidémie généralisée quand celle-ci est supérieure à 1%. Mais il y a une autre épidémie qu’on appelle l’épidémie concentrée, qui est justement concentrée dans certains groupes comportements. En ce qui concerne l’infection par le VIH, les groupes comportementaux sont les travailleurs du sexe, les usagers de drogues et les hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes. La surveillance et l’action sur ces groupes sont devenus les éléments majeurs de la lutte contre le SIDA, partout dans le monde.Selon le Dr Ridha Kammoun, Président de l’Association tunisienne de lutte contre les infections sexuellement transmissibles et le VIH, les derniers sondages ont fait naître ce doute sur la situation épidémiologique du SIDA en Tunisie. Si les craintes se confirment, il va falloir s’occuper de ces groupes en particulier, car l’épidémie concentrée fait craindre le glissement vers l’épidémie généralisée. A l’hôpital La Rabta, selon des personnes en contact quotidiennement avec le service des maladies infectieuses, le nombre de nouvelles personnes infectées par le VIH qui viennent consulter a sensiblement augmenté. Alors qu’il y a deux ans, on voyait une nouvelle personne tous les deux voire trois mois, cette année on voit trois à quatre nouveaux patients par semaine, autant d’hommes que de femmes, de tous les âges, 20, 30, 40, 50 et même 60 ans.Le nombre de mineurs de 15 ou 16 ans contaminés par le VIH qui fréquentent les consultations est aussi assez inquiétant. Ces personnes disent toutes avoir été contaminés par les rapports sexuels avec des prostituées clandestines. Mais la vérité serait autre. Qui oserait dire que c’est en s’injectant de la drogue qu’il a été contaminé sans craindre une dénonciation à la police. Et dans le milieu de l’homosexualité et de la bisexualité, les hommes qui ont des rapports sexuels avec d’autres hommes ne l’avouent pas lors d’une consultation. C’est le travail de proximité des associations comme l’ATL IST/VIH (association tunisienne de lutte contre les infections sexuellement transmissibles et le VIH), qui a permis à ces dernières de côtoyer les groupes à risques et elles sont en train de se poser des questions sur certaines données de l’épidémie actuelle de l’infection par le VIH qui ne correspondrait pas à la réalité de la situation

Le dépistage
Selon les données du ministère de la Santé publique, dans la répartition des cas d’infection par le VIH, selon le mode de transmission, l’homosexualité représente 5%. Aujourd’hui on ne parle plus d’homosexualité, mais d’homme ayant des rapports sexuels avec un autre homme, car on veut inclure dans cette catégorie les bisexuels et ceux qui ont des rapports occasionnels avec d’autres hommes. Selon des proches de ces milieux, cette catégorie de personnes continue d’avoir des rapports sexuels même quand elle est contaminée par le VIH, parce que face à un refus, on risque d’en déduire une quelconque maladie et le lien avec le VIH et le SIDA est vite fait, et c’est la honte.

En Tunisie, depuis l’année 2007 le dépistage est gratuit et anonyme. On peut aller faire un dépistage sans donner son nom, c’est juste un numéro. Il a fallu quinze ans pour changer la loi de 1992 et permettre l’anonymat pour la sérologie.Depuis 2000, le traitement et la prise en charge sont entièrement gratuits. La trithérapie (le traitement efficace pour stopper l’infection, est composé de trois médicaments) est disponible et gratuite, et a changé le pronostic de la maladie. L’évolution de l’infection ne se fait plus vers le stade SIDA de la maladie, rapidement mortel, mais vers une maladie latente et chronique.
Au début de l’apparition de la maladie en Tunisie, la mortalité des personnes vivant avec le VIH était de 45,1%, aujourd’hui elle a chuté jusqu’à 7,8% (chiffres publiés dans le «manuel de prise en charge de l’infection à VIH et des infections opportunistes», ministère de la Santé publique, Office national de la famille et de population, Centre de formation internationale et de recherche.)
Bientôt il va y avoir une quinzaine de centres de dépistage anonyme et gratuit qui vont ouvrir sur tout le territoire. Le dépistage est très important car il va orienter vers une prise en charge précoce qui permettra une vie normale. Quand le malade est traité, sa charge virale baisse et, même avec un rapport sexuel non protégé, la transmission de l’infection est moindre. Malheureusement la moitié des personnes vivant avec le VIH ont découvert leur séropositivité au stade de maladie de l’infection. Dans l’autre moitié 50% sont découverts suite à une enquête autour du cas initialement trouvé. Le dépistage spontané est rare, c’est quand il y a des signes d’appel, comme une diarrhée, des ganglions…que certains sont tentés de faire le dépistage.





El Webna Vs El Qo7b Mi3zz

23 10 2008

Je vais commencer par  souhaiter à tous un Aïd Mabrouk en retard à tous. Le Blog a fait une petite sieste j,avais d’autres priorités.. et puis je pensais que certaines de vos contributions bougeraient un peu le blog mais bon ma3 twensa  El Qo7b M3izz est de rigueur…

merci à tous pour vos encouragements et vos remerciements mais sachez que ce blog est à NOUS  il est pas à moi   alors les’bravo on vous suit’  sans que vous ne contribuez  vaut pour moi le bon vieux tmakhwer ou tchem  …

On va pas passer par quatre chemin à tous ceux qui ne comprennent pas le tunisien je m’excuse d’avance mais je  aborder ce post en bon tounsi de chez nous . La Radicalisation de la société est un fait meghir niqach . Les mentalités arriérées avec leur tas de contradiction sont tendance apparemment.Là n’est pas le sujet de ce post …

Je lis à tort et à travers tellement de conneries  sur l’homosexualité dans les sites Tunisiens que  kima qallou lékreyék bich nedbé8om!!!

Tawa lire des jeunes femmes dire que  légaliser l’homosexualité ça serait légaliser la pédophilie  illustre à quel point el Qo7b Mi3zz est  un gène tunisien.. par analogie est-ce que légaliser l’avortement voudrait dire que nous légaliserons l’infanticide wella le droit au divorce pour légaliser l’adultère ..Koll 7aja fi blasset8a ya bou rab

Et Ces simili machos qui se  la joue homophobes zabratta  qui te donne  des leçons de morales ou de religion .. Khritou fi8 !!! A3meltou el A3r ..BEllehi qolouli ech Qalqék fil webna  .El Qohb missélech  el zatla , el  chrab eye emma  el wébna LÉ…Barra enti ef8ém..

Kennét a3l efféminé  machin ya weldi en quoi ils ont perturber ta vie à toi enti est-ce que moi en te voyant toi avec ton gros ventre et ta chemise blanche en sueur avec ta pétasse dans tes bras tu crois que j’aime ça ???

Mais cela fait partie d’une réglé de base dans une société CIVILISÉ : VIVRE ET LAISSER VIVRE  dans le respect de l’autre …

Welli a3d i Kollék cela  affecte mes libertés  de voir des gays parce que cela est choquant ou pas dans nos traditions  arguments islamistes premier cru … tawa te voir toi avec ta gueule de  mérou avec tes moccassins et ta démarche comme si tu avais un bâton dans le cul tu crois que ce n’est pas choquant, voir une  tunisienne porter un 7ijab  avec le nombril emdéldél

En fait et vous ne l’admettrais jamais  vous n’êtes qu’une bande de frustrés  de refoulés voilà . Wehéd met8éni mé yemchich i netéf fi sir el néss… essra7 , 3Ich, tel8é ebrouhék ebdhamirrék …

Qallek valeur arabo-musulmane  ..a8awa valeur musulmane , el qo7b  , el zina  el zatla el chrab la sodomie ( spécialité tunisienne ces temps-ci ) kol8om kebbéer bou8a on est dans le même bateau  …

Maladie mentale .. tawa ebjédkom ta7kiw ?? mnine jebtou8a ela7kéya hédha ech efhémetou fil université win ekhdhitou8 el bac  Min zok abla ??

Elwéch a3ndekom  mokh brass omkom utilisez-le un peu au lieu de déblatérer les mêmes  stéréotypes  essayez de comprendre la différence on est pas tous pareil  kol wehéd kifféch khalkou rabbi , akhél assfér abyedh  twil ksiir el mouhém c,est que nous avançons ensemble pour le bien de tous ..

10 % ya bouguelb on représente 10 %  de la population ça veut dire que dans votre  entourage sur 10  il ya un  gay  une lesbienne un bisexuel  et y a de fortes chances que cela soit le  ou la plus homophobe  de votre  entourage .

Khalk Rabbi  el kolna kif kif  ma 3andék a3léch bich et7asséb flén wella felténe  rabi y fadhlana el koll emma  brass el3izz a3likom  soyons honnête avec nous-mêmes !!!!!!!!!!!!!!!!!





Le Kirkpinar : Pourquoi nos ancêtres Turcs ont oublié de nous amener ça ??!!!

13 02 2008
C’est mieux que de la baklawa vous ne trouvez pas ? 😉


Milieu du 14è siècle, les Ottomans qui résidaient en Anatolie avancent vers l’Ouest et conquièrent peu à peu un empire qui durera près de 700 ans. Durant leur avancée, les guerriers Ottomans se devaient de rester en bonne forme physique. Pour ce faire, ils pratiquaient divers types de sport. Avant une grande bataille, alors qu’une quarantaine de soldats s’entrainaient au combat, deux d’entre eux décidèrent de faire une compétition et de se battre jusqu’à ce que mort s’en suive. Tard dans la nuit, les deux combattants finirent par mourir. Leurs compagnons d’armes les enterrèrent sous un figuier.

Quelques temps plus tard, une fontaine d’eau de source coulait tout autour du figuier. Les autres guerriers nommèrent l’endroit du combat mortel Kirkpinar (qui signifie les 40 sources) et déclarèrent : “Ils étaient 40 et ils furent les premier à arriver ici”.En référence aux 40 combattants et aux deux morts enterrés sous le figuier. Depuis, le Kirkpinar est resté dans les annales comme étant une combat de lutte violent. Il l’est cependant beaucoup moins aujourd’hui, les guerriers ne décédant plus.

Le Kirkpinar se déroule sur les lieux historiques de son fondement. C’est à dire non loin de la tombe des deux premiers combattants mentionnés plus haut. Après une longue prière sur leurs tombes, les lutteurs de Kirkpinar participent à une magnifique cérémonie.Environ 35 lutteurs participent pour devenir le premier lutteur.

Les “Pehlivan”, torse nu et moulés dans un short long traditionnel en cuir épais, s’enduisent régulièrement d’huile d’olive au cours des combats. Le sens de l’équilibre est bien plus important que la force pour remporter l’épreuve. Celui qui déclare forfait et celui qui se retrouve au sol sans pouvoir bouger. A noter que les coups les plus tordus dans le combat vous confèrent des points pour la place de numéro un !!
Autrefois, le seigneur local prenait soin d’organiser lui-même la compétition annuelle en logeant les participants et les invités, nourrissant tout ce petit monde et assortissant le tout de cérémonies somptueuses. Aujourd’hui, faute de seigneurs, c’est la Municipalité de Kirkpinar qui organise le tournoi.





Précisions autour de la polémique entourant la dépénalisation de l’homosexualité en Tunisie

13 02 2008

Il y a prés d’un an la polémique autour de l’approbation par l’aggrégateur de Tn-blog d’un blog gay tunisien dans la Tunisphére a permis de révéler au grand jour la profonde ignorance de certains de nos compatriotes vis-à-vis de nos revendications.

J’ai essayé d’éclaircir certains points mais j’aimerais ici prendre le temps d’étayer ma revendication et par extension, celle des homosexuels tunisiens.

L’article 230 du Code pénal de 1913 (largement modifié en 1964) prévoit jusqu’à 3 ans de prison pour sodomie entre adultes consentants.

Alors que la Tunisie vit sous un régime républicain qui garantit à ces concitoyens plusieurs libertés fondamentales tel que celle d’opinion ou de culte, il devrait en être de même pour nos choix sexuels. Nous sommes un pays arabo-musulman ; de fait mais il existe plusieurs pays musulmans qui ont dépénalisé l’homosexualité tel que la Jordanie, l’Irak ou la Turquie et qui prouvent que l’on peut être un pays arabe, musulman et intégrer les homosexuels arabes et musulman comme étant des citoyens à part entière.

La Tunisie est une république dont la religion d’état est l’islam certes mais dans la Tunisie moderne bâtie il ya plus de cinquante ans, les droits fondamentaux ont été non seulement reconnues mais instaurer et ce parfois en contradiction avec la Charia, la loi islamique.

Ainsi les Droits accordées aux femmes tunisiennes, l’avortement, la consommation de l’alcool entre autres sont totalement acceptés même si cela est totalement interdit par la Charia.
Il est de fait que l’approche de notre pays garantit la possibilité de pouvoir exercer ce droit : celui du libre-choix.

La religion est un choix personnel et ne devrait en aucun cas être imposé à quiconque .Il en va de même pour la dépénalisation de l’homosexualité, hors de toute polémique morale.
Nous sommes des citoyens comme tous les autres, nous ne revendiquons que le droit d’exister en tant que Citoyen de notre pays et non pas comme des criminels pervers sodomites.

L’hypocrisie entourant ce système mis en place depuis plus de cinquante démontre ses limites. Nous contribuons comme vous tous quotidiennement à la machine économique de notre pays, nous payons nos taxes comme tout le monde et c’est à date la seule reconnaissance citoyenne que nous méritons. Il est temps que cela change…





Divers cité

14 11 2007

Lors de mon dernier séjour à Toronto chez un couple d’amis récemment installé dans la ville Reine, une pensée m’a frappé l’esprit.

Nous étions là, assis tous ensemble en train de savourer un diner. Nous sommes assez proches pourtant nous sommes si différents. Deux arabes, un canadien, un français et un vénézuélien. .Et cela s’appliquait aussi à mes autres amis et connaissances. Autour de moi, j’étais entouré d’ami(e)s provenant des quatre coins du monde.

Autour de notre table ou du salon , vietnamiens, Vénézuéliens, haïtiens, Africains, Guyanais, arabes , Français , canadiens, polonais, partageant une amitié rendue possible grâce a notre différence.

C’est cela qui nous lie, cette différence ce fardeau que nous avons tous porté et pour la plupart d’entre nous ce cadeau aussi. Parce que c’en est un aussi. Celui d’être ouvert sur le monde sans distinctions.

En vous promenant dans les villages à travers le monde vous vous rendez compte de cette diversité incroyable. Toutes les races, religions orientations sexuelles, dans un même quartier en harmonie…

C’est probablement les seuls lieux dans cette planète où l’Humanité est si bien représentée. Victimes de discriminations partout ailleurs, les gays ont crée ces lieux pour se retrouver tous ensemble sous une autre bannière : celle de la différence et de la diversité.





Tendances Automne / Hiver 2008

29 10 2007

Le style « Haute couture » toujours tendance

Sonia Rykiel met l’accent sur le vêtement confort. Elle glisse chemise et cravate sous un grand pull ample qui descend à mi-cuisse, porté sur un jean slim.Vous pouvez aussi enfiler plusieurs vêtements, plus ou moins épais : par exemple une chemise recouverte d’un gilet épais en laine puis d’une veste comme chez Givenchy Pour davantage d’originalité, l’accessoire tendance qui accentue le côté chic : l’écharpe ou le foulard à nouer autour du cou comme nous le propose Olivier Strelli ainsi qu’un tee-shirt porté directement sous une veste, pour un style « artiste sexy ».Pour les adeptes du style élégant, Agnès b. (photo non fournie) propose aux hommes de porter une chemise à superposer avec un petit pull en cachemire, pourquoi pas sans manches, et avec une cravate, bien sûr !

Osez ! Créez votre silhouette
Les grands de la mode ont bien sûr lancé la tendance et le prêt-à-porter a suivi ! Vous pourrez donc facilement superposer cet hiver.Chez Mexx, la chemise est portée sous un pull à col cheminée en laine mérinos.Chez Célio, l’homme porte sa chemise manche longue sous un tee-shirt, avec un jean ou assemble les tee-shirts à manches courtes et longues, ce qui lui donne un style à la fois cool et classe.Chez Jules, c’est le tee-shirt manche longue qui se porte sous un polo.Un must chez Ikks, la cravate portée avec un tee-shirt au col rond. Ne vous gênez pas donc pour superposer vos vêtements sans complexe, selon vos envies, d’autant plus que cette année, l’autre tendance, c’est le mélange des genres !
Source : aumasculin.com