FAQ`S

– Question 1 : L’homosexualité n’est pas naturelle. Dieu a crée deux genre : l’homme et la femme. Pourquoi devrais-t-on accepter un acte qui n’est pas naturel?

Très bonne question. Ce qu’il faut se rappeler c’est que la sexualité est acte qui a pour but ultime de procurer du plaisir aux deux partenaires si possible. Or le plaisir est une notion qui n’est pas naturelle. Je m’explique, la sexualité dans le règne animal est un acte qui se limite à la procréation .Il en est de même pour l’Homme. Seuls les Humains ainsi qu’une sous-espèce de chimpanzés les Bonobos pratiquent une sexualité active.
Ainsi la finalité de la sexualité du plaisir et donc peut varier d’un individu a l’autre. Il n’y pas de pratique standard pour chaque individu sur Terre. Ainsi certaines pratiques peuvent vous exciter plus que d’autres. C’est la même logique pour la sexualité entre deux personnes de même sexe.

– Question 2 :L ’homosexualité est une maladie qu’il faut soigner et c’est une déviance sexuelle et les homosexuels ne sont que des pervers sexuels. Qu’en pensez-vous ?

L’homosexualité a été retirée du manuel diagnostique et statistique des maladies mentales, en 1985 et a été déclassifiée lors du congrès de 1992, pour tous les états signataires de la Charte de l’OMS. L’homosexualité n’est donc plus considérée comme une maladie. Il n’ya donc aucune raison de croire que les homosexuels sont atteints dune maladie curable. Ce n’est pas une maladie mais simplement un aspect de notre sexualité en tant qu’humain.Malheureusement à travers le monde la persécution envers les gays est loin d’avoir été endiguée.

-Question 3 :Si on accepte l’homosexualité, il faudrait accepter les pédophiles ?

 

La pédophilie et l’homosexualité sont deux choses totalement différentes et il faut comprendre un élément de base. L’homosexualité est un acte d’amour entre deux individus d’âges adultes et consentants. Mais cela ne se limite pas à l’acte sexuel. C’est un mode de vieet une communauté à part entiére .La pédophilie est une agression sexuelle contre des enfants qui ne sont pas consentants et ne sont pas encore sexués .C’est donc un crime qui doit être dénoncé et puni parce que il y a abus et aggressions.

 

 

 

-Question 4 :Nous sommes dans un pays arabo-musulman ce n’est pas dans notre culture ou dans nos mœurs. C’est une importation occidentale.

 

En fait, il faudrait rappeler que selon une étude extrêmement détaillée sur les pratiques sexuelles des hommes tunisiens, plus de 35 % d’entre eux affirment avoir déjà eu une relation homosexuelle…Donc l’homosexualité en Tunisie et dans le monde arabe et ce, à travers les âges est une pratique courante.. Le renier par simple chauvisnisme ou pour gonfler son ego en refusant catégoriquement de confronter la réalité ne ménera nulle part . Entre-temps de jeunes adolescents Tunisiens continuent à souffrir d’isolement et parfois commettent l’irréparrable .En que Société , il appartient à chacun d’entre nous de se poser des questions face à ce phénoméne . L’homosexualité a toujours existé et elle existera toujours.
J’aimerais aussi vous rappeler que la Tunisie est une république dont le 1 er article est le suivant: “La Tunisie est un État libre, indépendant et souverain ; sa religion est l’Islam, sa langue l’arabe et son régime la république”.

De plus l’article 5 stipule que “L’État et la société œuvrent à ancrer les valeurs de solidarité, d’entraide et de tolérance entre les individus, les groupes et les générations ” Donc la Tunisie est un État dont la religion est l’Islam qui vit sous une République qui garantit les droits de tous les citoyens y compris homosexuels.

Le sujet est sensible mais il est important de garder un aspect en mémoire. Ce que deux individus font dans leur intimité est de l’ordre du privé. La constitution garantit la liberté de culte. Nous avons accepté que d’autres communautés telles que les communautés juives, catholiques ou évangélistes puissent pratiquées librement leur culte. On ne peut donc pas forcer des individus à suivre un modèle qui n’est pas nécessairement le leur .Le mot clé dans tout cela : tolérance.

Chacun a le droit de vivre sa vie comme il l’entend tant que cela ne nuise pas à l’ordre public ou aux autres citoyens. Aucun individu sur cette terre ne peut juger son prochain. Il n’y a que Dieu qui peut juger de nos actes. C’est de la prétention pure que de vouloir imposer sa juridiction ou ses interdits à son prochain.
La Tunisie a décidé de s’ancrer dans la modernité tout en préservant son identité arabo-musulmane. Le Code du Statut Personnel et l’avènement de la République ont essayé de concilier modernité et religion. Ainsi la polygamie a été abolie. L ’adoption par un parent musulman , le Droit de divorce accordée à la femme, les intérêts bancaires, la vente libre de l’alcool dans les établissements, la contraception, l’interdiction du port du voile dans les endroits publics sont des acquis acceptés par la majorité de mes concitoyens parce que nous croyons en un Islam moderne qui n’est pas une contrainte . Il ya d’autres défis et de nouveaux débats qui surgissent tel que celui de l’héritage de la femme par exemple. Et nous avons des réussites comme par exemple la loi qui pénalise l’harcélement sexuel promulgué en 1992 et qui n’a aucun équivalent dans le monde arabe !
-Question 5 :Quelles sont vos revendications ?

Très simple, la dépénalisation de l’homosexualité .La Tunisie, située à mi-chemin entre application libérale et répressive des dispositions légales à l’égard des homosexuels, tolère plus ou moins l’acte homosexuel pour autant qu’il demeure secret. Dans les milieux ruraux, la révélation d’un tel comportement peut toutefois conduire à la honte, au rejet, voire à des drames humains lorsque la famille se sent déshonorée
Légalement la loi tunisienne est claire. L’article 230 du Code pénal précise que l’homosexualité masculine et féminine est punissable de trois ans de prison. Pire, l’article 230 se situe sous une rubrique qui parle de toute forme de viol et de sodomie . Dans la Loi tunisienne , l’homosexualité est confondue avec la sodomie et le viol (outrage à la pudeur) ce qui est un non-sens!

-Question 6 : Vous êtes de plus en plus nombreux pourquoi ?

Le nombre d’homosexuels ( incluant les bi-sexuels et les trans-sexuels) à travers les âges est, selon une norme mondiale, de l’ordre de 10 % d’une population donnée.La Tunisie suit un cheminement logique de développement. Dans l’Histoire de chaque pays émergent ou riches, l’augmentation du niveau de vie de la population a donné naissance à d’autres revendications dont celle de la communauté gaie de ces populations.

Cette même étude de Pr. Fakhreddine Haffani démontre le poids des tabous dans une société qui vit un changement radical de la place de l’individu face à la société. On remarque surtout cette nouvelle tendance dans la tranche 18-25 ans qui aspire à plus de liberté sexuelle.
Il va de même avec le monde arabe. Ainsi le mouvement homosexuel libanais Helem basé à Beyrouth vient de lancer son premier magazine distribué au Liban : Barra . En 2005 se tenait la premiére Gay Pride dans une métropole arabe ! L’ouverture d’esprit des libanais est une caractéristique de ce peuple multi-confessionnel . . Avec la libéralisation des mœurs de plus en plus de jeunes assument leur homosexualité. Nous représentons donc selon ce chiffre 1 millions de citoyens sous la bannière gaie lesbienne trans et bi-sexuelle. Selon la logique légale actuelle il faudrait théoriquement emprisonner 10.00 % de tunisiens !


-Question 7 : êtes -vous confiants?

Le Tunisien est réputé pour sa modération et nous pouvons déjà nous compter chanceux de ne pas connaitre le sort de nos frères Iraniens ou Égyptiens. Mais le chemin est encore long. Encore de nos jours la violence verbale et même physique qui se traduit par une aggression sexuelle, signe d’un refoulement évident est inacceptable. La Tunisie change et la mentalité aussi.Mais je vous dirais que ce cela va bien plus loin que la simple dépénalisation de l’homosexualité. C’est un choc entre deux visions de la Tunisie. Entre deux modes de vie qu’il est extrêment difficile de concilier . Un débat sur la place de la religion dans notre espace public est nécessaire surtout aprés les tragiques événements de Décembre 2006 .Dans un monde où la violence le rejet de la différence , la haine sont de mise, j’ai foi en l’amour absolu entre deux personnes du même sexe comme une diversité et non pas un fléau.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s




%d bloggers like this: